klee_angelus_novus.jpg

Si vraiment il ne nous reste plus que quinze chocolats à déguster, merci pour cet Angelus novus de Paul Klee et tous ces beaux moments de lecture, Jean-Claude Bourdais.

Tout ce que vous écrivez est vrai, et un peu faux aussi, et triste surtout, car ce n'est pas, il me semble, seulement les blogs ni les rencontres virtuelles que vous décrivez, mais l'écriture et les rencontres de la vraie vie tout aussi bien, et toutes nos autres humaines « manières de fuir la réalité ».

Et si, comme la plupart de ceux qui vous liront (Berlol par exemple, qui saisit là l'occasion d'un beau titre), j'espère faire partie, dans la galaxie des blogs, des « centrifuges, ouverts et tournés sur l'extérieur, ceux qui qui essaient de lancer des passerelles, d'établir des liens », je n'en suis pas sûre : un titre ne suffit pas ...