journalfilleperdue.jpg

Puisque la mode est cet automne à l’attribution de Prix B, je déclare que le Prix lignes de fuite est attribué, à l’unanimité avec moi-même et sans qu’il soit besoin de multiplier les tours de scrutin, à Éric Chevillard pour Sans l’orang-outan (Minuit), l’ensemble de son œuvre et m’avoir fait beaucoup rire avec son « feuilleton » Goncourt dans L’Autofictif.

Toutefois, l’unanimité avec moi-même étant une ligne que je ne suis jamais parvenue à tenir très longtemps, ce dont j'ai la faiblesse de penser qu'Éric Chevillard ne me tiendra pas rigueur, j’ajoute trois ex-aequo qui m’ont également impressionnée cette rentrée :
- Olivia Rosenthal pour On n’est pas là pour disparaître (Verticales)
- Éric Reinhardt pour Cendrillon (Stock)
- Hélène Frappat pour Agent de liaison (Allia).

post-scriptum :
un quatrième prix ex-aequo à Didier Da Silva pour Hoffmann à Tôkyô (Naïve) et pour lui remonter le moral (c'est ça l'interactivité blogosphérique !)

Plus sérieusement les indignations, accusations et gesticulations actuelles autour des prix deviennent trop habituelles pour ne pas faire partie du plan promo de toute rentrée littéraire qui se respecte. La polémique est un simple accessoire, au même titre de La société de consommation sur une photo publicitaire aux abdos trop parfaits pour ne pas être photoshopés de Beigbeder. Les stratégies des uns et des autres m’amusent donc plus qu’elles ne m’indignent ; m’énerve bien davantage la bonne conscience pleine de mauvaise foi de ceux dont l’indignation est aussi de l’auto-promotion, qui se révèle d'ailleurs efficace : le livre de Christophe Donner est dans certaines librairies placé aux côtés de ceux qui ont reçu un prix !

Aujourd’hui lundi 12 novembre, nouvelle salve de prix (avant l'Interallié mardi 13 et le Roman France Télévisions jeudi 15) : le Médicis (dans la sélection, je vote pour Antoine Volodine et François Bon !), le Femina, les Goncourt et Renaudot des lycéens, ainsi qu'un prix qui n’a que (ou déjà) dix ans et dont on peut encore attendre un vrai choix, le prix Wepler – Fondation La Poste : Olivia Rosenthal, Hélène Frappat, Philippe Vasset, Louise Desbrusses, Linda Le, etc. figurent dans la sélection.